Cours de météo 3 – Généralités sur les masses d’air

Dans cette troisième partie, voyons ce qu’est une masse d’air, les forces qui les génèrent et les mettent en mouvement, et en quoi leurs déplacements et leurs rencontres sont à l’origine de la météo en général.

Des notions fondamentales à maîtriser pour mieux comprendre ce qui se passe en météo !

1. Caractéristiques des masses d'air

Une masse d’air est une zone de l’atmosphère où les conditions de température, de pression et d’humidité sont homogènes.

On parle essentiellement de dépressions et d’anticyclones, mais il ne s’agit pas que de pression. Car c’est leur température et leur humidité qui déterminent leur densité. 

Deux masses d’air contiguës mais aux caractéristiques différentes ne se mélangent pas immédiatement. L’interface qui les sépare s’appelle un front.

La masse d’air légère tend à passer au-dessus de la masse d’air dense. En s’élevant, la vapeur se condense et des nuages se forment.

Ces masses d’air se déplacent sous l’influence de diverses forces que nous allons voir dans cette partie :

  • L’air relativement plus chaud monte
  • L’air relativement plus froid descend
  • Les pressions relativement plus élevées vont vers les pressions relativement plus basses
  • La force Coriolis fait tourner les molécules d’air en mouvement

Une particule d’air est donc soumise à ces forces, ce qui va la faire se déplacer et générer le vent. En analysant les masses d’air, nous pourons donc en déduire l’orientation et la force du vent !

L’ensemble des particules d’air se déplaçant représente la circulation générale atmosphérique. Sur une carte météo, les masses d’air sont représentées par des lignes d’égales pressions appelées « isobares ». L’écart entre les isobares est appelé le « gradient ».

Les isobares vont nous servir à déterminer la direction du vent (nous verrons la loi de Buys-Ballot à ce sujet). Le gradient de pression va nous servir à connaître sa force.

Ainsi, des isobares proches correspondent à des vents forts, des isobares espacés ou mal organisés (marais barométrique) correspondent à des vents faibles ou de direction variable pouvant laisser la place à des phénomènes locaux (des orages par exemple, que nous verrons dans un des cours suivants).

La suite est accessible aux abonnés : CONNEXION

Pour accéder à tous nos articles : S'ABONNER

Retour haut de page