Contact : info@mata-i-nautisme.fr

Se préparer au passage d’un cyclone

Se préparer au passage d’un cyclone
18 février 2019 Patrick Belliot
Amarrage cyclonique marina de Koumac

Le cyclone OMA approche

C’est vers le 11 – 12 février, alors que notre dernier stage de 8 jours dans le lagon se termine, que nous avons vu doucement se former une grosse dépression au nord de la Nouvelle Calédonie.

Étant donné son évolution prévue, plus ou moins dans notre direction, nous avons pris la décision de repousser le stage suivant, qui devait commencer dimanche 17.

Ce matin, lundi 18, nous constatons que la tempête, qui entre-temps a été nommée « cyclone OMA », approche de plus en plus. Voici les prévisions :

Cyclone OMA en approche

Cyclone OMA en approche

Cyclone OMA en approche

Oui je confirme, on ne fait pas trop le malin quand on voit un truc comme ça vous arriver dessus !

Le cyclone OMA va frapper fort dans le nord

Et ce essentiellement l’archipel des Beleps, tout au nord, avec des rafales prévues à 85 nœuds (autour de 160 km/h) ! Le genre de rafales qui peut faire beaucoup de dégâts.

La côte est sera très exposée également.

D’ailleurs, fait rarissime, la rentrée scolaire prévue aujourd’hui a été repoussée dans toute la province nord !

Préparation et amarrage du voilier

De notre côté à Koumac, nous venons de passer toute la matinée à préparer notre voilier à recevoir ces rafales de vent, qui même si elle seront moins fortes qu’aux Beleps ou sur la côte est, seront certainement les plus puissantes que nous n’ayons jamais vu ici. En effet, si ça monte vraiment jusqu’à 70 nœuds dans les rafales, pour nous ce serait une première.

La marina est bien abritée, mais nous envisageons tout de même d’aller chez des copains si jamais les prévisions se dégradent et que cela devient invivable (merci les copains pour vos petits mots et invitations) ! Au delà d’une certaine force de vent, de toute façon on ne peut plus faire grand chose dehors. Et FIDJI ne peut pas être mieux préparé me semble t’il.

Voyez plutôt :

Amarrage cyclonique marina de Koumac

Amarrage cyclonique marina de Koumac

Et ça c’était avant de mettre l’annexe à l’eau et de tirer une dernière aussière directement à terre en face du voilier !

Nous avons commencé par lui faire faire demi-tour pour que le puissant vent de nord prévu mardi arrive par l’avant. Le génois et la trinquette sont affalés et rangés dans le bateau. La bôme est descendu afin de limiter sa prise au vent, les lazy jack démontés et la grand-voile serrée ferlée dans son lazy bag sur la bôme.

Les pendilles, appelées localement « amarres cycloniques » sont tendus (nous en avons 4 à l’avant). Puis nous tendons une amarre à terre, vous la verrez sur ces photos :

Amarrage cyclonique marina de Koumac

Amarrage cyclonique marina de Koumac

Voilà un amarrage façon toile d’araignée, avec une bonne quinzaines d’aussières en tout !

Recommandations pour se préparer au passage d’un cyclone

  • Enlever tout ce qui pourrait s’envoler ou représenter trop de prise au vent (tauds de soleil, capotes, écoutes, etc…)
  • Il vaut mieux mettre l’annexe à l’eau plutôt que la laisser sur ses bossoirs, éventuellement, enlever sa housse et son matériel
  • Pour s’amarrer, ne pas utiliser de cordages trop courts, trop vieux, ou non élastiques (on amarre un voilier avec des aussières !)
  • Penser au fait que les nœuds de chaise réduisent la résistance des cordages. Donc si possible, il vaut mieux réaliser des épissures et des nœuds de taquets (corrects)
  • S’assurer du bon emplacement, du nombre et de la hauteur des pare-battages
  • S’amarrer de façon tendue dans tous les sens, ne pas hésiter à en faire trop
  • Si possible, passer des amarres directement à terre afin de limiter la charge sur les pontons
  • Ne pas hésiter à éloigner le voilier des pontons, quai et catways
  • Doubler ou tripler les amarres
  • Si le bateau d’un de vos voisins semble en danger, ne pas hésiter à prendre quelques initiatives
  • Penser à la marée lorsque vous tendez vos pendilles (elles se tendront plus à marée haute et en particulier lors du passage de la dépression)
  • Pour tendre les pendilles et les aussières, ne pas hésiter à utiliser le moteur et les winchs
  • Faire les pleins d’eau, les courses, charger les batteries et le matériel sur batterie (les lampes frontales) : être près à une longue coupure de courant
  • Préparer l’intérieur du voilier comme pour partir naviguer dans le mauvais temps

Pour suivre l’évolution du cyclone OMA

Je vous propose ces quelques liens :

Voilà pour les quelques recommandations que nous avons mis en oeuvre ce matin, je me suis dit que cela pourrait intéresser certains de nos lecteurs…

Et si jamais vous voulez en savoir plus sur la météo en général et sur les cyclones en particulier, je vous invite à jeter un œil au sommaire de mon bouquin sur le sujet, c’est par ici : Météorologie à l’usage du skipper – plaisancier – voyageur

À bientôt !

 

Partager