Contact : info@mata-i-nautisme.fr

Faire du Pain à bord d’un voilier

Faire du Pain à bord d’un voilier
13 septembre 2019 Patrick Belliot

Faire du Pain à bord d’un voilier

Pour commencer nos rencontres culinaires, je vous propose avant tout ma recette pour faire du pain à bord !

Le pain « Delphine »

La première chose qui me semble primordiale : savoir-faire son pain !
Un morceau de pain est toujours bienvenu pour combler un petit creux. A travers mes lectures concernant des aventuriers de la mer, tous savent pétrir et cuire le pain.
J’ai la chance d’avoir goûté celui de mon amie Delphine. Préparé avec de bonnes farines bio, avec un levain digne de ce nom et agrémenté de multiples graines variées, c’est un délice. Il se conserve bien. Et il est tellement facile à réaliser ! Nous n’allons jamais en manquer !
Merci mon amie pour ta recette !
Delphine : « Je suis super fière que ma recette de pain au levain fasse le tour du monde, la voici »

Recette du levain

La veille, faire tremper une poignée de raisins secs dans un verre d’eau.
Se servir de cette eau pour y délayer de la farine complète (T150) ou semi-complète. On peut rajouter une cuillerée à café de miel pour lancer la fermentation.
La consistance doit être un peu plus épaisse que celle de la pâte à crêpes.
Laisser à température ambiante dans un bocal avec le couvercle posé dessus mais pas fermé hermétiquement.
Au bout d’un jour ou deux, le mélange doit commencer à buller.
Rajouter deux ou trois cuillerées de farine et de l’eau. Au bout de quelques jours, votre levain est né. Vous pouvez le baptiser (en toute simplicité, pas besoin de curé !).
Le mien s’appelle Bernard car il est né le jour de la St Bernard.
Je le conserve au frigo une semaine sans le nourrir et le rafraîchis la veille de ma fournée en lui ajoutant la moitié environ de son volume en farine et autant en eau. Je le laisse à température ambiante ensuite jusqu’au lendemain.
J’en prélève pour faire mon pain, lui rajoute un peu de farine et d’eau et hop au frigo jusqu’à la prochaine fournée.

Le pain au levain

Dans un saladier, verser 1 kg 200 de farine, environ 300 g de levain, 3 cuillerées à café de gros sel, une poignée de graines de tournesol, autant de graines de lin, de sésame et de courge (si vous n’avez pas de graines, ça marche aussi !)
Mélanger le tout avec une spatule en bois. (Ou une maryse, ça ne colle pas !); Faire un puits au milieu. Verser un litre d’eau et mélanger avec la spatule.
Je ne pétris jamais à la main, la consistance est assez épaisse mais suffisamment liquide pour être brassée avec une spatule.
Verser ensuite dans des moules à cake en Tefal ou en silicone jusqu’à la moitié du moule. Avec ces quantités, je fais deux moules d’environ 30 cm sur 15 cm.
Je prépare ma fournée le soir, puis laisse lever toute la nuit dans le four (éteint bien sûr !).
Le matin, la pâte a doublé de volume, je mets le four en route à 180 ° pour 75 minutes de cuisson en commençant dans le four froid.
Lorsque les pains sont cuits, je les démoule et les laisse refroidir.
Ils se conservent sans problème une semaine enveloppés dans un torchon
Astuce : De mon côté, je mets toujours un papier sulfurisé dans mes moules avant d’y mettre la pâte.

Le pain à la levure de boulanger

Si faute de levain j’utilise de la levure de boulanger, le pain va lever beaucoup plus vite.
Pour un pain dans un moule à cake de 30cm, j’utilise 1 sachet de 5g de levure, ou 1 cuillère à café bien pleine de levure sèche en vrac pour 500g de farine
La méthode reste la même que celle du pain au levain !
Je mets toujours un papier sulfurisé dans mes moules avant d’y mettre la pâte. Ensuite, je laisse gonfler mon pain directement dans le four éteint durant de 30 à 45 minutes suivant l’air ambiant. En effet plus il fait chaud et plus il gonfle vite !
Attention ! Il peut déborder, il y en a qui ne se sente plus et qui oublie de rester modestement dans leur moule ! Lorsque cela arrive, le pain coule dans le bas du four, et ce n’est pas simple à nettoyer !
Donc, le pain demande une certaine surveillance pendant sa « gonflette », surtout avec cette levure, et surtout quand il fait chaud !
Lorsque votre pain a doublé de volume, tout en le laissant dans le four, allumez ce dernier à 250°, thermostat 8. Placez un récipient avec un peu d’eau dans le bas du four afin que la vapeur permette la formation d’une belle croute sur votre pain.
Au bout de 20/30 minutes le pain commence à se tenir tout seul. Sortez le alors de son moule grâce au papier sulfurisé et continuez la cuisson une trentaine de minutes directement dans le papier sulfurisé.
Il n’en sera que plus croustillant !

Et bon appétit !

Faire du pain à bord d'un voilier

Partager