5. Espagne – Le Merlu Galicien

La traversée du Golfe de Gascogne se déroule comme dans un rêve. La météo est parfaite. La mer exactement comme il faut pour donner l’envie de continuer.

Mais je n’ai pas passé beaucoup de temps en cuisine…. Pas encore assez amarinée ! Alors le petit déjeuner c’est surtout céréales et compote. Le déjeuner bocaux juste réchauffés et les soupes déshydratées étaient bienvenues le soir.

Le tout ponctué de pauses fruits et biscuits, les fameux Betchets entre autres…. L’adaptation se fait doucement mais sûrement !

Traversée du golfe de Gascogne

Je découvre la navigation au large

Arrivée en Espagne

Et ça y est, nous avons hissé le pavillon courtoisie espagnol ! C’est notre première escale à l’étranger ! Nous sommes dans le voyage, c’est parti !

Nous arrivons en début de nuit sur la Ria de Muros y Noia dans laquelle se trouve la marina de Portosin. Nos voisins de pontons sont là pour récupérer nos aussières. Pour les remercier je fais des crêpes dès le lendemain. Et le soir suivant nous sommes encore ensemble à refaire le monde dans le cockpit en buvant la San Miguel, la Cerveza (bière en espagnole) du moment.

Déjà j’ai des souvenirs de mer à partager ! Je ne suis plus celle qui barbote dans l’eau, je suis celle qui a traversé le Golfe de Gascogne… Je change de monde.

Traversée du golfe de Gascogne

Cap Finistère, la pointe NW de l’Espagne

Traversée du golfe de Gascogne

FIDJI a quitté la France, nous voilà en Espagne !

On parle de vent, de houle, de dauphins, de veille, de cartes, de grand- voile. On échange sur nos projets de voyage. C’est une nouvelle langue, une nouvelle page de mon livre de vie qui s’ouvre !

Une journée encore avant de reprendre la route, de mettre un peu de nouvelles sur notre blog. On en profite pour goûter à une spécialité de la Galice, « le merlu galicien » ! Je découvre le poisson mariné. J’apprécie sa chair tendre et parfumée.

Comme j’apprécie aussi le verre de Triskel Ovo qui l’accompagne !

Le merlu galicien - Le poisson à la galicienne

Le poisson en Galice est souvent mariné avant d’être cuit ce qui lui permet de garder son onctuosité.

Note :

Nous n’avions pas de photo de ce plat, les images ci-dessous ne sont donc pas de nous, mais de Ghislaine, qui nous a très gentiment donné l’autorisation de les utiliser !

Ghislaine tient un fameux blog de cuisine que nous vous invitons à découvrir par ici :

Le blog de Ghislaine

Merci Ghislaine !

Poisson à la galicienne

Ingrédients pour 4 personnes

  • 4 tranches de merlu en darne, ou 4 morceaux dans le filet
  • 1 citron
  • 2 oignons (ou 2 belles échalotes, c’est bien bon aussi !)
  • 4 tomates
  • 2 grosses pommes de terre
  • Huile d’olive
  • Chapelure (la meilleure est celle que vous réalisez vous-même avec du pain sec)
  • 1 petit verre de Vin blanc et ½ verre d’eau
  • Persil, sel, poivre, 2 feuilles de laurier

Ingrédients pour la Marinade

  • ½ cuil à café de Paprika
  • ½ cuil à café de pincée de Thym
  • ½ cuil à café de Fleur de sel
  • ½ verre d’huile d’olive
  • 2 gousses d’ail râpées
  • 1 Jus de citron

Méthode

Mettre le poisson à mariner dans votre marinade durant au moins 1 heure.

Faire cuire les pommes de terre dans une casserole d’eau avec les 2 feuilles de laurier, une dizaine de minutes afin qu’elles restent assez fermes pour être coupées en rondelles.

Faire fondre les oignons (ou échalotes) dans un peu d’huile d’olive, ajouter les tomates coupées en dés, saler et poivrer et laisser cuire pour obtenir une consistance « compote ».

Dans un plat à gratin, disposer en se chevauchant les rondelles de pommes de terre. Verser la moitié de la préparation à la tomate.

Disposer les morceaux de poissons sur votre plat.

Dans le reste de la sauce verser la marinade, le vin blanc et l’eau. En napper le plat, saupoudrer d’un peu de chapelure et de persil.

Mettre au four (180°) durant 20 minutes, le poisson doit rester moelleux, la chapelure juste dorée !

Poisson à la galicienne
Retour haut de page