Un stage de rêve en Bretagne

Stage de voile dans le Morbihan…

Du 01 au 05 Août, nous avons accueilli Hermine, Jérôme, Fred et Christelle à bord de GLAM. Il s’agit d’un voilier Jeanneau Sun Odyssey 439 que nous avons loué au départ du port du Crouesty dans le Morbihan. Glam au ponton port du Crouesty

Franchement c’était le pied ce stage de voile ! Une ambiance excellente : On a beaucoup rigolé, bien mangé, bien navigué, on a eu de la pluie, mais aussi un grand soleil et des escales superbes en particulier à Houat et à Belle Île.

Déroulement d’une croisière en voilier en Bretagne sud

5 jours en mer, du pur bonheur ! Des topos fréquents et suivis avec intérêt, des échanges riches, joyeux, passionnés, 5 petits déjeuners et 10 repas partagés avec appétit et un goût de reviens-y…Comment ça se passe ? Voici le déroulement d’un stage de voile Mata’i :

Dimanche en fin d’après-midi Isabelle et moi arrivons à bord de GLAM. Il est donc amarré dans le port du Crouesty près de port Navalo dans le Morbihan. Nous arrivons quelques heures avant nos stagiaires avec l’ensemble de l’avitaillement que nous réalisons au préalable. La voiture est pleine à craquer ! Nous embarquons tout notre matériel et les courses, cela se fait relativement facilement grâce à l’accès parking commode et aux chariots de transport mis à notre disposition.

Cette prestation fait gagner une demi-journée de galère à nos stagiaires, ce qui est évidemment apprécié !

Bien chargé avant le stage de voile

Rangement des avitaillements dans le voilier

Nos futurs nouveaux amis arrivent quelques heures plus tard, dans la soirée. Ils sont déjà un peu fatigués par la route mais, comme ils disent, ils sont ENFIN en vacances. Hermine, Christelle, Jérôme et Fred découvrent alors un voilier paré à les accueillir, les bières déjà fraîches ! Fred et Christelle vont chercher quelques pizzas pour le dîner. Les sanitaires du port sont à proximité, propres et avec des douches chaudes.

Début de la formation voile

Lundi matin, nous prenons un petit déjeuner copieux.

Lors de la prise en main du voilier, nous effectuons les premiers topos. Nos stagiaires débutent, alors nous commençons la formation par un peu de vocabulaire et quelques explications sur le pont. Tous ces cordages qui arrivent dans le cockpit font un peu peur au départ et il nous faut expliquer le chemin des drisses, des écoutes, de l’enrouleur. Nous présentons les voiles, la façon de les établir et évoquons le plus important !

Nous réalisons bien sûr un inventaire détaillé, ce qui permet à l’équipage de découvrir le matériel de sécurité. Pendant ce temps, Isabelle fait encore quelques courses. La matinée passe très vite et nous décidons de déjeuner avant d’aller naviguer.

En début d’après-midi, c’est parti, on largue les amarres !

Sortie du port du Crouesty

Dès la sortie du port, nous enchaînons les manœuvres et les explications.

Tous ces termes inconnus, cela paraît forcément un peu beaucoup au début, mais la mer est belle, le vent est bon…Il faut en profiter !

Mouillage à la grande plage de Houat et manœuvres à la voile en baie de Quiberon

Nous mouillons quelques heures plus tard à la grande plage de Houat. C’est assez rouleur à cause d’une petite houle qui a un peu trop de sud dans son ouest…Nous faisons un tour à pied au village toujours aussi charmant puis le dîner est pris de bon appétit dans le cockpit. Ambiance au top, mais la fatigue est bien là après une première journée bien remplie !

Mardi après une nuit un peu rouleuse, le petit déjeuner est bien attendu. Puis un bon topo sur les allures – amures, les réglages de voile et des révisions sur la journée de la veille, nous reprenons la mer. Envoi des voiles, prise de ris, virements de bord. Nous essayons de permettre à chacun de tourner aux différents postes, mettons un peu de rythme dans cette matinée en changeant fréquemment d’allure et en répondant aux nombreuses questions de nos stagiaires qui, pour notre plus grand bonheur, sont vraiment là pour apprendre !

Nous ne parcourons pas de grandes distances car ce n’est pas l’objectif.

Nous allons mouiller au Nord de Houat pour la pause de midi. Mais le vent de sud-ouest se lève encore un peu plus fort et le léger roulis incommode nos chers stagiaires. Pour l’après midi la décision est prise de faire route vers la baie de Quiberon où la mer est plate ! Arrivée devant Port Haliguen en baie de Quiberon, nous effectuons plusieurs « mises à la cape » et les explications fusent à nouveau ! Chacun effectue les manœuvres à tour de rôle, le léger mal de mer est oublié car la mer est plate malgré ce vent forcissant. Le retour à la terre ferme est bienvenu et de toute façon il nous fallait recharger les batteries du voilier.

Port de Saint Gildas à Houat
Paysage de Houat

Route contre le courant dans la Teignouse – Escale à Belle-Île

Mercredi : Ce matin le temps est à la pluie et le vent est fort ! Nous consacrons donc cette matinée à la réalisation de sérieux topos. En particulier un topo sécurité, qui traite par exemple de l’utilisation des gilets et des longes, de la VHF, des pompes de cale, du radeau de survie, des extincteurs, des coupes batteries…Suivi d’un topo initiation à la navigation, qui traite du mile nautique et des vitesses en nœuds, des coordonnées géographiques latitude-longitude, des caps, des distances et des routes sur la carte marine, des documents nautiques réglementaires, etc..! L’intérêt pour ces cours est tel que le temps passe à grande vitesse et qu’encore une fois, nous déjeunons au ponton…Dehors il pleut et le vent de Sud-Ouest souffle ses 20 à 25 nœuds, alors je sais bien que personne ne mangera en route…Au contraire si vous voyez ce que je veux dire…

Départ sous la pluie

Nous partons donc sous la pluie. Au près et contre le puissant courant de la Teignouse, nous remontons doucement vers Belle Île en tirant des bords plus que carrés, au point qu’une pichenette de 45 minutes au moteur est nécessaire pour sortir plus rapidement des remous de la Teignouse. La visibilité est très réduite et Chris et Hermine sont vite prises par le mal de mer. Jérôme assure comme un chef à la barre et Fred espère toujours rapporter le dîner au bout de sa ligne de traîne qu’il surveille attentivement. Je trouve la navigation un peu violente pour un début…Mais Jérôme est absolument ravi de s’en prendre plein la tête et affiche un grand sourire même s’il est complètement trempé sous sa veste. A l’arrivée, il me confie qu’il a carrément adoré cette navigation humide et musclée !

Jérôme dans la tempête

 

En tout cas, nous sommes à l’heure pour entrer dans le bassin à flot du Palais à Belle Île. Les voiliers s’entassent….Comme si tout le monde aimait cet endroit. Le soleil réapparaît vers 18h30. Comme nous sommes contre le quai, notre voilier va supporter les passages des navigateurs des trois bateaux à couple de GLAM pour la nuit. Un bon nettoyage du pont est à prévoir ! En tout cas Le Palais est magnifique !  Le soleil après la pluie a des effets extraordinaires et les lumières sont superbes. L’ambiance est assez déjantée et la nuit sera bercée de chants variés entonnés par des vacanciers bien éméchés à la sortie des bars. « Armstrong, je ne suis pas noir….hips … je suis blanc de peau… hips »…Hurlé à tue tête à 3 heures du matin…

Port du Palais derrière l'écluse
Voilier Glam dans le port du Palais

Jeudi : départ très matinal dès l’ouverture de l’écluse à 7h00, bon petit déjeuner et nettoyage du pont sur un coffre devant le port du Palais. Le vent est complètement tombé. De ce fait je change le programme que j’avais envisagé car il n’est pas question de faire le tour de Belle Île au moteur ! Nous faisons donc tout simplement route vers Sauzon pour une balade à pied dans le village et le long de la côte en attendant l’après-midi que le vent se lève.
La pointe des Poulains est un peu trop loin pour que nous y allions ce matin là, mais qu’est-ce que c’est beau !

Voilier Glam port de Sauzon

Vue vers le phare des Poulains à Belle Ile

Retour à Houat et au Crouesty – Bonne pêche et derniers topos

Nous reprenons la mer en début d’après-midi, un parfait petit vent d’ouest s’est levé, nous sommes au portant et l’allure est particulièrement appréciée de tous. Le bateau avance bien et presque à plat, le ciel est radieux et…. le poisson mord ! Un, puis deux, puis trois maquereaux ! Et pour bien marquer le coup on enchaîne avec une bonite ! Le tout en une demi-heure ! Nous sommes ravis ! Et Isa apporte son soutien à Christelle pour le nettoyage des poissons. Car une fois sur le pont il faut s’en occuper, ce n’est pas tout de le remonter à bord !

Bonne pêche à Houat

Passage par les Béniguets au Nord de Houat, nous mouillons à nouveau sous le vent de la Grande plage. La soirée avec son tartare de bonite aux câpres suivi de galettes complètes avec du cidre couronne une nouvelle excellente journée bien remplie !

Vendredi :  L’eau est froide mais Jérôme, Fred et Isa n’hésitent pas et plongent ! Pour finir, l’équipage a droit à un TEST DE NIVEAU 1 MATA’I, un écrit ainsi qu’un test pratique individuel. Ensuite, après les corrections, il faut déjà ranger le voilier que nous devons rendre à 16h…

C’est le moment que l’on aime le moins, surtout après d’aussi belles rencontres. Nous avons tout partagé dans la joie, la bonne humeur et les éclats de rire ! Les cours ont été suivis avec intérêt et assiduité, ce qui est bien sûr particulièrement apprécié par le formateur passionné que je suis !

Et nos stagiaires maintenant Niveau 1 Mata’i, sont de nouveaux amis ! Du début à la fin vous étiez au top, merci à vous !

Équipage de choc à Belle Ile

 

À bientôt !

Patrick Belliot

Mata’i Nautisme

Retour haut de page