Formation Permis Cotier à Koumac

Marina de Pandop Koumac

En France, le permis plaisance option côtière est obligatoire pour conduire un bateau de plaisance à moteur de plus de 4,5 kilowatts (6 chevaux) en mer. Il permet de naviguer jusqu’à 6 miles nautiques d’un abri (environ 12 kilomètres). La formation et les épreuves se composent d’une partie théorique (le code) et d’une partie pratique.

Pour aller au-delà de 6 miles d’un abri, il faut posséder l’extension hauturière, dont vous trouverez les détails sur cette page : Formation permis hauturier à Koumac

Aucun permis n’est exigé pour prendre la responsabilité d’un voilier.

Les permis côtier en Nouvelle Calédonie

En Nouvelle Calédonie, depuis 2013 lorsque la compétence du secteur maritime a été transférée au territoire, l’exigence de ce permis a été supprimée. Toutefois, elle reste vivement conseillée. C’est pourquoi, pour ceux qui ont conscience que sortir en mer ne s’improvise pas et qui souhaitent tout de même se former, il existe toujours la possibilité de le faire.

Conditions particulières de la formation à Koumac

Comme vous le savez, sur le territoire, tout l’administratif est concentré à Nouméa, et c’est aussi le cas pour les formations et les examens.

Dans ce contexte, j’organise le planning de mes formations pour les permis à Koumac en fonction du calendrier des inspecteurs des Affaires Maritimes, seuls habilités à faire passer ces examens.

Ils viennent normalement deux fois par an dans notre région, fin février et fin octobre. C’est donc à ce moments là que je vous propose ces formations. Mais ils m’ont bien fait comprendre que nous dépendons de leur bonne volonté et de leur emploi du temps, et que devons garder à l’esprit que le véritable centre d’examen se trouve à Nouméa. En effet, le service des Affaires Maritimes y propose, en temps normal, deux sessions par mois dans leur locaux, où l’on peut se présenter en candidat libre (à condition d’avoir suivi une formation et un dossier complet).

Pour pouvoir organiser des sessions d’examen à Koumac, vous aurez compris que je dois le leur demander le plus tôt possible, et le mieux pour cela, c’est d’avoir au moins une idée du nombre de candidats. Bien sûr, plus ils sont nombreux, plus ils y verront de l’intérêt, alors si vous êtes motivé, pensez à me prévenir le plus tôt possible…

En tout cas, leur planning ne dépend pas de moi et même si je fais tout pour, je ne peux pas vous garantir l’organisation de cet examen final à Koumac. Par contre ce que je peux vous garantir, c’est de faire de mon mieux pour vous apporter les connaissances et les compétences que vous cherchez à obtenir !

Quelques différences dans les textes

 Les textes régissant la formation en Nouvelle Calédonie n’ont pas suivi ceux de la métropole. En effet, dès 2008, il y a eu de nombreux changements :

  • Dans l’organisation de la formation (nombre d’heures de formation obligatoires, nombre de personnes maximum à bord du bateau et temps passé à la barre par personne…)
  • Dans le contenu de la formation (en particulier avec l’apparition de 18 objectifs pratiques précis, l’ajout de questions d’examen dédiées à la radio VHF, la suppression de l’obligation de passer le CRR pour les navires en métropole…)
  • Dans l’organisation de l’examen (avec le nombre de questions qui n’est pas le même, mais surtout avec la suppression des examens réalisés par les personnels des autorités administratives de tutelle, les « Affaires Maritimes ». En effet, en métropole c’est aujourd’hui le formateur lui-même qui valide le niveau de pratique des stagiaires).

À cela s’ajoute quelques autres petites divergences, en particulier sur les zones de navigation, puisque la métropole a ajouté une zone semi-hauturière, zone qui n’existe pas en Nouvelle Calédonie pour le moment. Donc si vous constatez, dans vos recherches, des informations contradictoires sur ces sujets, …c’est normal !

Les conséquences sur les permis plaisance en Nouvelle Calédonie

La Nouvelle Calédonie a négocié une équivalence des permis plaisance acquis sur le territoire avec les permis plaisance acquis en métropole. Celle-ci a accepté sous condition :

  • Première condition : Que les stagiaires obtiennent en plus du permis côtier, un Certificat Restreint de Radiotéléphonie (CRR). Suivre une formation pour obtenir ce certificat n’est pas obligatoire, tout le monde peut se former de son côté en se basant sur le document LOCAL de l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences Radio). Attention à bien utiliser le document local, qui diffère de celui proposé en métropole !). L’examen est gratuit, il est organisé par l’ANFR, dans ses locaux à Nouville, chaque premier mardi du mois de 10h00 à 12h00. Voici le lien vers leur site internet.
  • La deuxième condition est d’être domicilié depuis minimum 6 mois sans interruption sur le territoire. Les documents utilisés pour prouver cette présence, par exemple les factures de téléphone ou d’électricité, doivent faire état de la totalité de la durée. C’est à dire qu’il ne suffit pas de présenter une facture du mois de janvier et une facture du mois de juillet. Cette exigence est valable au moment du passage de l’examen, vous pouvez donc suivre la formation avec moi, même si vous ne remplissez pas cette condition.

Le lieu des prochaines formations

La formation se déroule en partie en salle, celle-ci se trouve dans le bâtiment des anciennes pêcheries au bout de la pointe de Pandop à Koumac, je la loue à la mairie.

Salle de formation permis plaisance Koumac
Salle de formation permis plaisance Koumac
Salle de formation permis plaisance Koumac

La formation à la conduite se déroule par groupes, sur la base de demi-journées à bord de DELPHIS IN BLUE, lui même amarré dans le port de Koumac.

Le navire

Il s’agit de DELPHIS IN BLUE II, que je loue également pour l’occasion. Il a reçu une visite de sécurité par un inspecteur des Affaires Maritime début mars 2020.

Delphis-in-blue-2-bateau-permis-cotier

Planning des formations pour l'obtention du Permis Cotier

Notre vol retour de métropole, prévu le 24 septembre, a été purement et simplement annulé, sans aucune autre solution proposée pour rentrer à Koumac !

Nous avons écrit plusieurs fois au gouvernement de la Nouvelle Calédonie pour essayer d’en savoir plus et lui expliquer que nous avons des obligations professionnelles à honorer. Nous attendons toujours leur réponse…

J’avais anticipé cette situation et je peux aujourd’hui vous proposer cette formation EN LIGNE. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Février 2021

– Cours en salle samedi 13 février 8h30 – 11h30 et 13h00 – 16h00
– Cours en salle dimanche 14 février 8h30 – 11h30 et 13h00 – 16h00

Total cours en salle : 12 heures

– Manœuvre et pratique par groupe de 4 personnes maximum samedi 20 février de 8h00 à 12h00
– Manœuvre et pratique par groupe de 4 personnes maximum dimanche 21 février de 8h00 à 12h00
– Manœuvre et pratique par groupe de 4 personnes maximum samedi 27 février de 8h00 à 12h00
– Manœuvre et pratique par groupe de 4 personnes maximum dimanche 28 février de 8h00 à 12h00

Total manœuvre – pratique : 8 heures par groupe de 4 stagiaires maximum (deux matinées).

Coût de la formation

Le coût de la formation est de 40000 CFP par candidat (hors timbres fiscaux).

Comment s'inscrire

Pour vous inscrire c’est par ici :

Les documents pour pouvoir se présenter à l'examen

Pour pouvoir se présenter à l’examen, il faut avoir au minimum 16 ans et réunir les documents ci-dessous :

Contenu de la formation théorique et pratique

Cours théoriques du Permis Cotier

SÉCURITÉ MÉTÉOROLOGIE ENVIRONNEMENT

1. Vocabulaire et définition
2. Distance, Vitesse et limitations
3. Météorologie
4. Situation de détresse et d’urgence
5. Autonomie en carburant
6. Carte Marine
7. Notions élémentaires sur les marées
8. Protection de l’environnement

BALISAGE

1. Balisage maritime et littoral de jour et de nuit
2. Signaux d’entrée et de sortie de port

RIPAM

1. Règles de barre et de route
2. Feux, marques de jour et signaux des navires

RÉGLEMENTATION

1. Responsabilité du chef de bord
2. Réglementation des activités nautiques
3. Immatriculation, normes de conception et armement des navires

RADIO VHF

1. Connaissances générales
2. Connaissances élémentaires du service mobile maritime
3. Connaissances élémentaires du SMDSM et de l’ASN
4. Bon usage de la VHF

Cours Pratique du permis côtier – 5 thèmes - 18 Objectifs

Ci-dessous, voici énumérés les objectifs à atteindre pour le permis côtier. Ajoutez devant chaque objectif les mots : « Être capable de… »

1 – Thème  » La sécurité du plaisancier « 

Objectif n° 1 : Assurer la sécurité individuelle

Objectif n° 2 : Assurer la sécurité collective

Objectif n° 3 : Connaître les règles basiques de l’usage des moyens de communications embarqués

2 – Thème  » Les incontournables du plaisancier « 

Objectif n° 4 : Décider de l’opportunité de la sortie en fonction d’un bulletin météorologique

Objectif n° 5 : Respecter le balisage et identifier les obstacles sur une zone de navigation

3 – Thème  » Les responsabilités du plaisancier « 

Objectif n° 6 : Être responsable de l’équipage et du bateau

Objectif n° 7 : Utiliser à bon escient les moyens de détresse

Objectif n° 8 : Respecter le milieu naturel

4 – Thème  » La conduite du bateau « 

Objectif n° 9 : Maîtriser la mise en route du moteur

Objectif n° 10 : Maîtriser la trajectoire

Objectif n° 11 : Maîtriser la vitesse

Objectif n° 12 : Maîtriser la propulsion

Objectif n° 13 : Maîtriser la marche arrière

Objectif n° 14 : Maîtriser l’utilisation des alignements

5 – Thème  » Les manœuvres du bateau « 

Objectif n° 15 : Arriver et partir d’un quai

Objectif n° 16 : Prendre un coffre

Objectif n° 17 : Mouiller/ancrer

Objectif n° 18 : Récupérer une personne tombée à l’eau

Connaissances générales

  • Réaliser les nœuds marins indispensables
  • Savoir comment manipuler et utiliser un feu à main, un extincteur, un gilet de sauvetage
  • Savoir situer les principaux éléments mécaniques d’un moteur (refroidissement, contrôle des niveaux, coupe batterie…)
  • Sécurité, météo, assistance et sauvetage

Manoeuvres basiques

  • Appareillage
  • Alignement (par l’avant et par l’arrière)
  • Suivre un cap donné (compas de route)
  • Prise de coffre ou de bouée (à distance d’une longueur de gaffe)
  • Homme à la mer (manœuvre de récupération)
  • Accostage (bâbord ou tribord)

L'examen

Un QCM de 20 questions pour la théorie (3 fautes sont admises). Une séance en navigation avec l’inspecteur des Affaires Maritimes qui évalue vos capacités. Attention à ne pas oublier votre pièce d’identité ce jour là !

N’hésitez pas si vous avez des questions ! => Me contacter

À bientôt !

Pour vous inscrire à une formation « Permis côtier », cliquez ci-dessous :

Retour haut de page